C’est une première mondiale que le quatuor Zemlinsky a offerte au public, dans l’abbaye, en interprétant une œuvre contemporaine, «Le premier mouvement du quatuor n. 3» du compositeur Elmar Lampson qui assistait à l’événement. Ce fut ensuite «L’Opus 51» de Joseph Haydn, «Les sept dernières paroles du Christ en croix» avec sœur Myriam, de la communauté Sainte-Marie de Boulaur, en récitante. Le public, très nombreux à ce concert d’ouverture du festival 2015 des Musicales, subjugué par le talent des interprètes passant de la modernité au classique avec brio, a manifesté, après un silence religieux, sa grande joie par des applaudissements nourris et bien mérités. Dans l’abbatiale de Boulaur récemment restaurée, ce fut un grand plaisir de retrouver ces quatre représentants de la tradition du quatuor à cordes de Bohême qui avaient enchanté le festival en 2013 et 2014, et qui, enthousiasmés par l’ambiance et l’accueil du public, ont spontanément souhaité revenir. Ce plaisir de la rencontre musicale s’est prolongé par le verre de l’amitié, dans le jardin de l’abbaye, dans une grande convivialité.