L’église abbatiale de Simorre recevait, mardi soir, le quatuor à cordes Zemlinsky qui interprétait en première partie trois œuvres innovatrices du Prague des XVIIIe, XIXe, XXe siècles : Franz-Xaver Richter (1709-1789), Bedrich Smetana (1824-1884), Bohuslav Martinu (1890-1959). Les quatre virtuoses, maintes fois primés, étaient rejoints en seconde partie par le pianiste François Dumont, lauréat des plus grands concours internationaux, pour un clin d’œil au romantisme allemand. Ils interprétaient «Le quintet pour piano», de Robert Schumann (1810-1844). L’atmosphère de ce concert n’eut d’égal que la maîtrise des musiciens pour exprimer le ressenti en matière d’innovation musicale des auteurs de l’époque qui apportèrent fraîcheur et dynamisme, sautant du rythme à la mélodie, tout en respectant l’harmonie de l’orchestration. Le public, nombreux comme à chaque représentation et conquis, n’a pas tari d’applaudissements et a rappelé. Comme le veut la tradition, un verre de l’amitié a permis au public de continuer à partager avec les musiciens.