Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Sœurs de la Communauté de l’Abbaye de Boulaur, sous la direction d’Elmar Lampson

Chants grégoriens – Parcours liturgique dans la période du Carême autour du Stabat Mater

Helen Kearns, soprano – Robert Expert, contre-ténor – Quatuor Zemlinsky – Jean-Christophe Revel, orgue

Pergolesi –  Stabat Mater

 

Informations sur l’Abbaye Cistercienne Sainte Marie de Boulaur: www.boulaur.org

La soprano irlandaise Helen Kearns est considérée par la presse comme une «étoile montante» pour son «interprétation unique, finement dessinée» (the Belfast Telegraph), «sa voix riche, puissante mais profondément touchante» (the Sunday Business Post). Elle a été sélectionnée pour représenter l’Irlande dans le prestigieux concours « BBC Cardiff singer of the world ».

Née à Dublin, Helen Kearns débute ses études musicales à l’âge de sept ans et à seize ans est engagée par Chromaline France pour enregistrer un disque de mélodies.

Par la suite, elle reçoit une bourse pour étudier à l’université de Norwich avec Mark Wildman, Directeur du département lyrique de la Royal Academy de Londres. Elle poursuit ses études avec Dierdre Grier Delanely et Irene Standford à la Royal Academy de Dublin puis se perfectionne auprès de Viorica Cortez, Aneta Pavalache, Montserrat Caballe et Ann Murray.

Elle a est invitée par José Van Dam pour travailler à l’Opéra-studio de La Monnaie/Chapelle musicale Reine-Elisabeth à Bruxelles.

Helen Kearns a notamment remporté le Premier Prix et le Prix du Public lors du Concours International de chant Klassik-Mania à Vienne ainsi que le Prix Spécial du Jury lors du concours de Marmande.

Remarquée par Placido Domingo, elle est invitée à chanter Susanna (Les Noces de Figaro), mise en scène par Ruggero Raimondi au Palau des Arts de Reine Sofia à Valencia où elle interprète ensuite Nayade dans Ariadne auf Naxos avec Sir Andrew Davies, Dido dans Dido and Æneas et Papagena dans La Flûte enchantée.

Helen Kearns a fait ses débuts à l’opéra de Rennes, à Nantes et d’Angers dans le rôle de Miriam dans Golem, opéra de John Casken (création française).

Elle chante le Requiem de Fauré à Londres avec le London Chamber Orchestra (direction Christopher Warren-Green) puis avec l’orchestre de chambre de Wallonie à l’auditorium de Lyon, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et de Charleroi. Au Festival de Menton, elle est Sylvie dans La Colombe de Gounod.

Elle interprète la 9e Symphonie de Beethoven avec l’Orchestre National de Belgique sous la direction de Patrick Davin, avec lequel elle avait collaboré auparavant pour les Illuminations de Britten.

Elle a récemment interprété Olympia dans Les Contes d’Hoffman avec José Van Dam, Adele dans La Chauve-Souris lors d’un concert de gala au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, avec l’Orchestre National du Luxembourg et Gilda dans Rigoletto sous la direction de Omer Meir Wellber.

 

Robert Expert, premier prix du CNSM de Paris avec Rachel Yakar est vraisemblablement l’un des contre-ténors les plus marquants de ces dernières années.
Lauréat de la Fondation de France (Prêt d’Honneur aux Jeunes), puis des Voix d’Or, il a obtenu plusieurs distinctions à des concours internationaux (Scala de Milan, Grand Prix d’Oratorio de Clermont-Ferrand, Van Wassenaer à La Haye…). Il a chanté avec les plus prestigieuses phalanges européennes : les Arts Florissants, les Talents Lyriques, la Grande Écurie, Europa Galante, Freiburger Barockorchester, Musica Antiqua Köln, l’Orchestre du BolchoÏ, l’Orchestre National d’Ile-de-France, les Folies Françoises, Nederland Blazers Ensemble, Combattimento Consort Amsterdam, la Primavera, l’Ensemble Matheus, l’Ensemble Baroque de Nice, Opera Fuoco, Amarillis, l’Ensemble Arianna, Lacrymae Consort, les Paladins, Stradivaria, les philharmoniques de Montpellier, Douai, Rouen, Strasbourg… dans de nombreux théâtres et festivals du Japon au Canada.

Son goût pour l’opéra le conduit de l’aube de l’ère baroque à la musique actuelle (des opéras de Monteverdi, Haendel, Vivaldi, Porpora, Jommelli, Gluck, Britten…), au point qu’il a déjà un nombre impressionnant de créations scéniques à son actif : Les Tentations de Saint-Antoine de Kouzan à Tours, Marie de Montpellier de Koering à Montpellier, Teresa de Marius Constant à Lacoste et Rouen, Les Oiseaux de Passage de Vacchi à Lyon, Cabaret Contemporain et le Fil d’Orphée (Larroche) à Paris, Opérette de Strasnoy en tournée en France, La Frontière de Manoury à Paris et Rome, Le Luthier de Venise de Dazzi au Châtelet et à Rouen, L’Autre Côté de Mantovani à Strasbourg et à la Cité de la Musique à Paris, Les Quatre de Jumelles de Campo sur un livret de Copi. Robert Expert a été le dédicataire de nombreuses œuvres de musique de chambre ainsi que de mélodies pour voix et piano. En mars 2011, il a créé un opéra de J-M. Singier à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Chat perché, diffusé sur Arte, et repris entre autres à Bastille en 2014.

Enseigner est une de ses passions profondes: titulaire du C.A. de chant, professeur au Conservatoire de Bobigny, il est régulièrement appelé en Espagne pour donner des classes de maître (Conservatoires Supérieurs de Madrid, de Valencia, Curso Cesar Marti, festivals de Callosa, de Benidorm…), ainsi qu’en France, comme au Festival des Arcs depuis sept ans, à l’Académie de La Chaise-Dieu plusieurs fois par an, au Centre de Musique Baroque de Versailles. Au CNSM de Paris, entre autres interventions, il a dispensé les cours sur la voix dans la classe d’acoustique de Charles Benaisnou. Il a été jury du Troisième Concours International Elena Obraztsova en Russie, en compagnie de Joan Sutherland, Renata Scotto, Ileana Cotrubas…

Robert Expert a gravé plus d’une quinzaine de disques dont, pour Decca, une compilation avec les plus fameux contre-ténors actuels (Gérard Lesne, Andreas Scholl, David Daniels…), deux programmes de musique italienne du XVIIe avec La Primavera et Johannette Zomer (Zig-Zag Territoires et Ligia Digital) ou encore un récital Haendel (avec la participation de Patricia Petibon) paru chez Ambroisie à l’occasion de l’ouverture du Festival de La Chaise-Dieu avec l’ensemble Amarillis. Parmi ses derniers enregistrements (le rôle titre de l’Orlando de Porpora édité chez K617, Les Serpents de feu dans le désert de Hasse avec Les Paladins, Jephtha de Haendel avec David Stern), son récital Vivaldi-Haendel (Arion) avec l’ensemble Arianna a été nommé meilleur enregistrement vocal baroque de l’année 2006 par l’Académie du Disque Lyrique. Les Carmina Burana de Carl Orff dirigés par Stéphane Cardon et sa participation à l’émission La boîte à musique de Zygel ont paru en DVD.

On a pu entendre Robert Expert dans des contextes très variés : ainsi avec Patricia Petibon au Quartz de Brest, au Théâtre des Champs-Élysées ou au Festival de Rocamadour, avec la soprano Ana-Maria Sanchez en Espagne, en récital au Liceo de Barcelone, au Festival de Radio-France et de Montpellier, au Concertgebouw d’Amsterdam dans Jephtha de Haendel avec Paul Agnew et Guillemette Laurens, au théâtre du Châtelet dans une création de Dazzi, à l’opéra de Strasbourg dans L’Autre côté de Mantovani, création nominée aux Victoires de la Musique 2007, à la Philharmonique de Saint-Petersbourg avec Cécile Perrin et Teresa Berganza, ou à la télévision russe lors d’un concert au Bolchoï dirigé par Giuseppe Sabbatini… En 2009, il a chanté Obéron dans le Songe d’une nuit d’été de Britten à l’Opéra de Berne.

Au détour de ces salles prestigieuses, on peut parfois le surprendre au Laboratoire d’Acoustique Musicale de Paris VI manipulant des électrodes…

Sur France 2, Eve Ruggieri lui a consacré un Musiques au Cœur (également diffusé sur Mezzo et TV5), il a chanté avec Nora Gubisch pour l’émission La Boîte à musique de Jean-François Zygel, et a participé à quelques documentaires. Il a animé aux côtés de Patricia Petibon l’émission Berlingot en juillet 2012.

Site Internet: www.robertexpert.net

 

Jean-Christophe Revel découvre l’orgue auprès de Jean-Marie Meignien et plus particulièrement l’orgue ancien. C’est peut-être pour cela qu’il ne cesse depuis lors de mettre en perspective musique et histoire, musiques anciennes et œuvres de notre temps, et qu’il entreprend depuis dix ans un travail sur la transmission des répertoires et des pratiques musicales au fil des temps. L’écrivaine France David écrit d’ailleurs à son sujet qu’il « découvre l’orgue à l’issue de sa mue, noyant sans doute dans les sonorités inouïes du bel instrument d’hier sa nostalgie de l¹innocence et de l’enfance envolée… ».

Il se perfectionne auprès d’Odile Bailleux. Ses études sont ainsi couronnées par un premier prix d’orgue et de perfectionnement avec une spécialisation en musique ancienne. Sous la direction de Georgie Durosoir, il consacre sa maîtrise à la tablature de B. Schmidt Le Jeune (1607). Sa rencontre avec Jean Boyer et Jean-Charles Ablitzer est également déterminante.

Concertiste apprécié de ses pairs, Jean-Christophe Revel joue auprès de James Bowman, Josep Cabré, Marcel Pérès, Eugène Green… ainsi qu’avec différents ensembles. Curieux de tous les genres musicaux, il travaille aussi bien dans les domaines de la musique ancienne que dans ceux de la musique d’aujourd’hui auprès de nombreux compositeurs tels que J. Lenot, E. Tanguy, R. Campo, B. Pauset, E. Canat de Chizy, G. Pesson, A. Markéas et B. Mantovani. Ses enregistrements discographiques sont régulièrement salués par la critique nationale et européenne (5 diapasons, 9 de Répertoire, 4 étoiles du Monde de la musique…). Il est régulièrement invité dans de nombreux festivals, en France comme à l’étranger, et a été enregistré pour France Musique et pour la télévision. Titulaire du certificat d’aptitude de musique ancienne, il enseigne au Conservatoire National de Région de Paris et dirige le festival Claviers en Pays d’Auch, où il est titulaire du magnifique instrument Jean de Joyeuse de la cathédrale Sainte-Marie.

La biographie du Quatuor Zemlinsky se trouve ici.