Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Première partie: classique

Laurène Durantel, contrebasse – David Violi, piano

Beethoven:

Sonate N°2 en sol mineur op 5
7 Variations sur « Bei Männern, welche Liebe fühlen » de La Flûte Enchantée de Mozart

Deuxième partie : jazz

Thibaud Soulas, contrebasse – Leonardo Montana, piano

Improvisations

 

Contrebasse solo d’orchestre avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse jusqu’en 2006, Laurène Durantel est membre de l’Ensemble 360 (Sheffield, UK), et de l’ensemble Variances (autour de Thierry Pécou).

Elle est lauréate Juventus 2013, ainsi que lauréate du prix Nordmetall du festival Mecklenburg-Volpommen.

Elle enregistre deux cd consacrés à Bottesini, le troisième est en préparation.

Elle se produit avec le quatuor Ébène, Matthias Goerne…

Laurène joue des contrebasses Demeyere et Charton, un archet Barthe.

Voir la biographie de David Violi sur la page du 25 septembre

Après de solides études classiques, Thibaud Soulas (né en 1975) a consacré 10 ans à expérimenter et approfondir la pratique de la musique sous toutes ses formes. Difficile de citer tous les styles traversés tant ils sont nombreux, aventures d’un soir ou de plusieurs années : du jazz New Orleans jusqu’à ses formes les plus libres, fado, musique gnawa, musique de chambre, musique improvisée dirigée par des signes «sound painting», musique traditionnelle française, ou encore musique bulgare. Comme fil conducteur il y a le jazz, pour ses solides fondations, et sa perméabilité à tout ce qu’il rencontre, son message d’ouverture et de continuelle évolution.

Ces explorations ont été suivies de trois années de voyage, d’abord à New York pour vivre le jazz dans sa terre natale, puis à Cuba où il s’est passionné pour les musiques de cérémonie indissociables du chant et de la danse, et pour leur rôle aussi utilitaire et indispensable que celui du boulanger ou du menuisier. Son approche de la contrebasse en revient bouleversée et percussive.

Son engagement physique trouve ensuite sa place sur la piste du Baro d’Evel CIRK, cirque contemporain, et sa vie nomade, pour une création musicale en solo et un travail sur le jeu d’acteur, le corps et le clown. Ce seront près de 300 représentations en Europe avec le spectacle » le sort du dedans ».

Depuis son retour dans son Gers natal, il crée la chorale d’ enfant  » les saturniens », organise de nombreux concerts et un festival dans son village , étudie la trompette et le chant, et participe activement à la scène musicale toulousaine.

Sa liberté musicale d’aujourd’hui jaillit de ce long braconnage, au service d’une musique qui n’est ni d’ailleurs ni d’hier, mais d’ici et de tout de suite.

Pianiste brésilien, Leonardo Montana est pianiste dans le groupe de Felipe Cabrera avec entre autres Orlando Poleo ou Lukmil Perez. Il se produit aussi aux côtés de Raul de Souza, Edmundo Carneiro,Irving Acao, Umberto Pagnini, Chico Freeman… Il apprend le jazz en autodidacte en Guadeloupe et commence à se produire en 1995. En 1998, il étudie avec Rémi Biet au CNR de Rouen. En 2003, il travaille avec Emile Spanyi, et rentre au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2004 au département jazz ou il étudie dans le classe de Hervé Sellin.

Leonardo cherche toujours à ne jamais tomber dans une classification musicale, et à jouer avec une gamme de musiciens et d’esthétiques musicales aussi larges que possible. Son amour pour la voix l’amène aussi à travailler avec de nombreux chanteurs.