Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Première partie

Concert des participants au stage « Cordes à Samatan »

Deuxième partie

Stefan Hadjiev, violoncelle – François Dumont , piano

J.S. Bach

Chaconne (Busoni), Concerto italien, Suite n° 2 pour violoncelle

Elmar Lampson

« Halleluja » pour violoncelle solo – Première française en présence du compositeur.

Beethoven

Sonate pour violoncelle et piano N° 4 en ut maj. Op 102 n°1

François Dumont est lauréat des plus grands concours internationaux : le Concours Reine Elisabeth (Bruxelles), le Concours Chopin (Varsovie), le Concours International de Cleveland aux Etats-Unis ou encore le Concours Clara Haskil en Suisse. En 2012, il reçoit le prix « Révélation de la Critique Musicale française ». Né en 1985 à Lyon, François Dumont travaille avec Pascale Imbert, Chrystel Saussac et Hervé Billaut avant d’être admis à l’âge de quatorze ans au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Il se perfectionne à l’Académie Internationale de piano du Lac de Côme auprès de Leon Fleisher, Murray Perahia, Menahem Pressler, Dmitri Bashkirov, Fou Ts’ong et Andreas Staier, et travaille avec William Grant Naboré en temps que « Theo Lieven Scholar ». Avec Virginie Constant et Philippe Aïche, il est membre du Trio Elégiaque. Son enregistrement des deux Concertos de Ravel avec l’Orchestre National de Lyon dirigé par Leonard Slatkin paraîtra prochainement chez Naxos.

Pour plus d’informations voir son site: www.francoisdumont.com/

Le violoncelliste bulgare, Stefan Hadjiev, est né à Sofia en 1982. Il est diplômé de l’Ecole Nationale de Musique où il a étudié le violoncelle et musique de chambre avec Daniela Cherpokova-Nikolaeva. En 2001, il a été récompensé par une bourse pour poursuivre ses études à Guildhall School of Music and Drama à Londres avec Stefan Popov.

Depuis qu’il est à Londres, Stefan Hadjiev a entrepris une large exploration musicale dans différents domaines. Il est soliste avec le Southbank Sinfonia et s’est produit aussi bien en soliste que chambriste à Wigmore Hall, Queen Elizabeth Hall, Barbican, Place du Roi, … Il a également pris part, en tant que musicien / acteur, à la production du English National Theatre de « Every good boy deserves a favour ». En 2009, Stefan Hadjiev a eu l’honneur de jouer pour le Prince de Galles au Palais de St James.

Il est également membre du Mahler Orchestra, un orchestre basé à Berlin avec une structure non-hiérarchique engagé dans projets artistiques croisées.

Le répertoire de Stefan Hadjiev comprend un large éventail de musique, de l’époque baroque à la musique contemporaine. Il a voyagé à travers l’Europe et l’Amérique du Sud et ses performances de la deuxième suite pour violoncelle de Bach à Berlin et Kassel a reçu un accueil chaleureux à la fois du public que de la critique.

L’un des objectifs de Stefan Hadjiev est de communiquer la musique classique à de nouveaux publics, en particulier vers les personnes qui n’ont été que rarement ou jamais exposés à cette musique. Bien qu’il se considère comme un musicien classique «orthodoxe», Stefan Hadjiev a des liens étroits avec d’autres genres musicaux. Il a déjà pris part à divers projets de Jazz et d’improvisation free-style.

Elmar Lampson, né en 1952 à Coblence, est compositeur et professeur de phénoménologie musicale, doyen de l’unité de recherche Études fondamentales à l’Université privée de Witten/Herdecke, en Allemagne, également chef d’orchestre et directeur d’une publication scientifique et culturelle. Après les cours de composition d’Alfred Koerppen à l’École supérieure de Musique de Hanovre, ce sont les rencontres avec Alfred Schnlttke, Gybrgy Ligeti, Sofia Goubaïdoulina, Arvo Part et Frank-Michael Beyer qui ont marqué l’évolution de Lampson dans le domaine de la composition.

Explorer, flâner, emprunter des chemins de traverses sont pour Elmar Lampson autant de processus aléatoires et libératoires d’inspiration, permettant à l’œuvre de resurgir transformée.

C’est la question de la conscience musicale qui l’anime: focaliser son attention sur l’écoute en tant qu’attitude, sans cesse apprendre à repenser et transmettre la musique comme sensation de l’intelligence – c’est ce à quoi le phénoménologue consacre le temps que lui laissent ses activités artistiques, scientifiques et professionnelles. Les compositions d’Elmar Lampson trouvent leurs structures dans l’approche des différentes qualités du temps; sa musique est tout entière une incitation délicate mais claire à s’abandonner, dans une écoute attentive, à une réalité radicalement sensorielle.

Pour plus d’informations voir son site: www.elmar-lampson.de