Les 15 ans du festival – Mot du Délégué artistique

 

Quatuor et piano : être soi-même et être ensemble !

 

Telle est la thématique du programme pour célébrer les 15 ans du festival élaboré par François Dumont, son Directeur Artistique.

 

Ce titre reflète la condition de l’artiste qui se produit avec d’autres, fondement même du festival (et une condition existentielle !). Il traduit la présence privilégiée du quatuor à cordes et du piano lesquels ont chacun un vaste registre qui va de l’intime à l’orchestral. Il s’agira donc de mettre ces 2 entités en regard séparément, puis en les réunissant dans un quintette. Cette démarche sera mise au service d’une exploration de deux compositeurs majeurs par le biais d’une Beethoveniade et d’une Schubertiade. La présence d’un grand pianiste et d’un grand quatuor à cordes en résidence pendant la durée du festival permet cette exploration à la fois verticale et horizontale de ces 2 compositeurs. Pour le concert d’ouverture à l’église de Simorre, trois œuvres testaments de Beethoven ont été choisies précisément parce qu’elles appartiennent toutes trois à la dernière période du compositeur, celle où les œuvres deviennent totalement visionnaires. Ce rapprochement de l’opus 111 au piano (dernière sonate du compositeur) et des opus 130 et 133 Grosse Fuge qui figurent parmi les derniers quatuors à cordes de Beethoven, est extrêmement rare en concert. Ce choix innovant, pertinent et éclairant de François Dumont est à saluer.

Il en va de même de la Schubertiade avec le Schubert des Impromptus pour piano, pièces souvent rêveuses, intimes et poétiques, et le Schubert du quatuor n° 15 en sol, composition dont l’ampleur polyphonique et la complexité structurale faite de contrastes vertigineux en fait un des sommets du répertoire de musique de chambre. Ce quatuor est inclus pour la première fois au répertoire du Quatuor Zemlinsky, tout spécialement pour les Musicales.

La soirée de musique française, paradoxalement une première dans notre festival, marquera le centenaire de la mort de Debussy. Celui-ci sera encadré par son devancier : César Franck, et par son plus célèbre successeur : Ravel. Ce programme reflète l’affinité bien connue de François Dumont pour cette musique comme en témoigne son enregistrement de l’intégrale de la musique pour piano de Ravel.

 

Le concert à l’Abbaye de Boulaur va célébrer la clarinette, avec deux des principaux quintettes, ceux de Mozart et de Brahms. Ces œuvres emblématiques et exigeantes de par leur ampleur, sont assez rarement données ensemble dans un même concert. Pierre Genisson, l’un des meilleurs clarinettistes de sa génération et digne représentant de l’école française de cet instrument, sera à la hauteur de l’enjeu. Après le trompettiste Romain Leleu en 2017, c’est une chance de pouvoir accueillir un tel instrumentiste au festival. Le choix à l’Abbaye de Boulaur en 2018, d’un répertoire de musique de chambre faisant suite aux grandes œuvres de musique sacrée, instrumentales et pour voix, en 2016 et 2017, répond aux vœux de la communauté de l’Abbaye d’un format plus intimiste. La clarinette sera, de fait, une magnifique « voix » soutenue par le Quatuor Zemlinsky, s’élançant sous la voute et dans le chœur de l’église, mise en valeur par la belle acoustique du lieu. Cette « voix » et ce « chant » se substitueront cette année à la voix  et au chant inoubliables de la soprano Helen Kearns les deux années précédentes.

 

Comme de tradition, un concert de jazz sera inclus au programme. Alors que les 4 dernières années, la relation entre jazz et musique classique avait été explorée de différentes manières, en 2018, c’est un retour à la tradition du jazz avec la venue d’Enrico Rava, extraordinaire trompettiste, un des plus grands, dans une formation qui réunira autour de lui Sangoma Everett à la batterie, Bruno Ruder au piano et Thibaud Soulas à la contrebasse. Ces 4 musiciens ont déjà données ensemble de mémorables concerts. Ils auront le plaisir de se retrouver et d’être accueillis au Château du Karabé à Saramon, grâce à la généreuse hospitalité des mécènes du festival, Christian Köck et Siv Sundfaer, pour le 15è anniversaire.

 

Renouant avec la pratique des conférences liées à l’offre musicales, Francis Wolff, Professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, auteur du livre « Pourquoi la Musique » et passionnant raconteur, donnera une conférence sur ce thème, avec illustrations visuelles et extraits musicaux. Cette conférence, programmée l’après-midi du concert à l’Abbaye de Boulaur est organisée en partenariat avec la Maison des Ecritures de Lombez et s’inscrit dans la charte de Music’en vert.

 

Au plaisir de vous revoir en juillet prochain pour un festival de très haute tenue avec des œuvres majeures de Mozart, Beethoven, Schubert, Debussy, César Franck et Ravel, ainsi qu’avec l’Italian Dreams Band d’Enrico Rava !

 

 

Alain Salomon